L’hypnose médicale

Le terme hypnose vient du mot sommeil en grec. Cette pratique très ancienne repose sur l’utilisation d’un état modifié de conscience proche du sommeil, appelé l’état hypnotique. Cet état se caractérise par un niveau de conscience différent de celui du sommeil ou de la veille.

L’hypnose est un état naturel, qui ressemble à celui par lequel nous passons tous quotidiennement, sur des temps courts, le plus souvent sans nous en rendre compte. Nous pouvons le percevoir aux moments de focalisation intense de l’esprit, où la concentration est maximale, avec oubli du monde environnant. Il est très facile à reproduire en hypnose, et tout le monde y est réceptif.

Cet état, connu depuis des siècles, a souvent été utilisé par des médecins de différentes époques (Charcot, Freud, …). Grâce à l’IRM fonctionnelle et aux dernières technologies de scanner (PET-scan), l’état hypnotique a pu être démontré médicalement.

L’hypnose consiste à placer une personne dans un état hypnotique, par des suggestions hypnotiques. Cet état d’hypnose est aussi appelé transe hypnotique. Cet état de transe est plus ou moins profond en fonction de l’induction hypnotique ou de la volonté du sujet. Une fois dans l’état d’hypnose, la personne hypnotisée accède à un champ de conscience élargi mais modifié, qui lui permet, en lien avec l’hypnotiseur, d’accéder à de nouvelles possibilités pour affronter un problème particulier.

L’état d’hypnose est un état confortable qui permet de stimuler, de favoriser l’imaginaire et la créativité.

L’hypnose et la relaxation sont deux pratiques différentes. La relaxation nécessite au contraire un état de pleine conscience, précise et non modifiée. Elles peuvent être complémentaires.

L’hypnose médicale s’est développée plus récemment, et utilise les principes de l’hypnose principalement à des fins antalgiques, sédatives et/ou psycho-thérapeutiques. C’est une hypnose thérapeutique. Cette hypnose n’est en aucun cas dirigiste contrairement à ce qu’on peut rencontrer dans des spectacles. Au contraire le patient garde une démarche totalement consciente pendant la séance d’hypnose. Il décide lui-même de son cheminement de pensée, et surtout de la profondeur de l’état d’hypnose dans lequel il trouvera la ou les ressources dont il a besoin.

L’hypnose éricksonienne est issue de la pratique de Milton H. Erickson, psychiatre et psychologue américain (1901-1980). Elle est caractérisée par une approche souple, indirecte (métaphores) et non directive de l’état d’hypnose, et développée pour le soin. C’est à ce jour la méthode d’hypnose la plus utilisée dans le monde de la santé (psychologie, psychiatrie, neurologie, addictologie, anesthésie).

L’hypnose éricksonienne est une forme d’outil thérapeutique.

Elle permet de modifier légèrement l’état de conscience afin d’accéder à de nouvelles ressources. Son but est de permettre au patient sous hypnose de puiser en lui naturellement les moyens nécessaires à la résolution de son problème.

Cet outil thérapeutique est donc basé sur le postulat que l’individu possède en lui les ressources nécessaires pour faire face à toutes les situations. Ainsi, cette méthode sollicite la participation active du patient.

C’est une hypnose conversationnelle, une hypnose humaniste que le praticien en hypnose éricksonienne utilise.

Les patients se présentant pour une séance d’hypnose médicale éricksonienne ont donc obligatoirement un problème bien précis à traiter.

Enfin, on comprend qu’un praticien en hypnose médicale éricksonienne ne peut pas diriger le sens des pensées d’un patient.

Les membres de l’Association d’Hypnopraticiens du Choletais (A.H.C.) préfèrent le terme de praticien en hypnose que celui d’hypnothérapeute. En effet, au sens didactique, un thérapeute est une personne qui soigne un malade, donc une maladie. Par exemple le cancer est une maladie qui nécessite un thérapeute. On peut avoir besoin d’un psychothérapeute pour soigner une maladie psychiatrique, le patient suit une thérapie.

L’hypnose médicale permet au patient, qui va lui-même trouver des ressources, d’atténuer ou de faire disparaitre des symptômes. Un symptôme est un signe qui représente une manifestation d’une maladie. La douleur par exemple est un symptôme. On comprend alors que l’hypnose, pour certaines maladies, est un outil majeur permettant d’améliorer l’état de santé d’un patient, et rend les autres thérapeutiques de la maladie plus efficaces. Il est même prouvé scientifiquement que l’hypnose médicale permet de diminuer les posologies (doses) et donc les effets secondaires de certains médicaments, surtout les hypnotiques.

Souvent un symptôme est isolé et n’est pas le reflet d’une maladie. C’est typiquement le cas de l’anxiété, l’insomnie, la baisse de moral, etc…. L’hypnose médicale là aussi s’avère très efficace.

Enfin, l’hypnose a cela d’intéressant qu’elle utilise une démarche volontaire et personnalisée du sujet. Il lui sera donc facile de réutiliser les ressources qu’il aura puisé lors de la séance d’hypnose, c’est le principe de l’autohypnose qu’il pourra utiliser comme bon lui semble.

Foire aux questions

  • Que peut soigner l'hypnose ?

    L’hypnose médicale éricksonienne permet de soigner des symptômes, et de vous permettre de trouver vos ressources pour résoudre votre problème. Ils peuvent être isolés (anxiété, confiance en soi, etc…), ou faire partie d’une maladie (exemple de la douleur). L’hypnose peut donc apporter une nette amélioration dans :

    • Gestion des émotions limitantes (colère, stress, angoisse, attaque de panique…)
    • Traumatismes
    • Anxiété de l’adulte et de l’enfant, dépression
    • Phobies
    • Dépendances (alcool, tabac, drogues…)
    • Deuil
    • Confiance en soi
    • Relations familiales et couple
    • Gestion de l’adolescence
    • Problèmes d’ordre sexuel
    • Douleurs chroniques et aigues
    • Maladies de peau
    • Troubles gastro-intestinaux fonctionnels
    • Acouphènes
    • Enurésie
    • Accompagnement périnatal, parentalité
    • Peur des soins, préparation aux interventions chirurgicales

  • Comment faire de l'hypnose ?

    L’hypnose est un état naturel, nécessitant un minimum de pratique. Certaines personnes essaient par elles-mêmes de pratiquer l’autohypnose. Un praticien en hypnose ayant reçu une formation reconnue et solide vous permettra d’accéder à cet outil.

  • Combien de temps pour ressentir les bienfaits de l'hypnose ?

    Les bienfaits de l’hypnose sont étalés dans le temps et durables. Comme dans tout apprentissage, rapidement il y a un effet ressenti, plus ou moins intensément. Il n’y a jamais d’effet négatif d’une séance d’hypnose médicale éricksonienne vécue avec un praticien compétent.

    Il y a ensuite, soit spontanément, soit au décours d’une autre consultation, un renforcement des effets positifs de l’hypnose. Cette consolidation pourra être entretenue par l’autohypnose que vous allez acquérir lors des séances.

  • Comment arrêter du fumer sous hypnose ?

    L’envie est la condition sine-qua-non pour atteindre votre objectif. La technique d’hypnose est identique, mais elle nécessite une expertise dans le domaine des addictions.

  • Comment maigrir sous hypnose ?

    L’hypnose n’étant pas magique, elle ne fait pas spontanément maigrir, mais vous apportera les clés pour découvrir les ressources qui sont en vous pour prendre en charge efficacement et durablement votre problème de surpoids. Bien entendu, l’hypnose s’adossera à une prise en charge pluridisciplinaire.

  • Comment lâcher prise sous hypnose ?

    C’est une démarche volontaire que vous entreprenez lorsque vous consultez en hypnose. C’est la condition et la raison pour laquelle l’hypnose est très efficace dans ce type de problème.

  • Quels sont les différents types d'hypnose ?

    L’hypnose dédiée au spectacle est une hypnose dirigiste. Son but est de divertir le public. Le sujet est libre de refuser ce qui lui est proposé mais il ne décide pas de ce qu’il fait vraiment.L’hypnotisé suit l’hypnotiseur. Le sujet peut ressentir des effets négatifs et durables de ce type d’hypnose.

    Il existe des hypnoses frontières entre l’hypnose de spectacle et l’hypnose conversationnelle.

    Nous pratiquons exclusivement une hypnose conversationnelle libre, centrée sur le sujet demandeur d’hypnose. Le praticien accompagne le sujet dans ses propres choix, dans le seul but de lui permettre de trouver durablement ses ressources, ses solutions. L’hypnopraticien suit le sujet.

  • Qu'est ce que la méthode Ericksonnienne ?

    La méthode éricksonienne n’est pas une méthode. C’est un type d’hypnose.L’hypnose éricksonienne est issue de la pratique de Milton H. Erickson, psychiatre et psychologue américain (1901-1980). Elle est caractérisée par une approche souple, indirecte (métaphores) et non directive de l’état d’hypnose, et développée pour le soin. C’est à ce jour la méthode d’hypnose la plus utilisée dans le monde de la santé (psychologie, psychiatrie, neurologie, addictologie, anesthésie).

    L’hypnose éricksonienne est une forme d’outil thérapeutique.

    Elle permet de modifier légèrement l’état de conscience afin d’accéder à de nouvelles ressources.

  • Qui peut pratiquer l'hypnose Ericksonienne ?

    Tout praticien formé sérieusement à ce type d’hypnose peut la pratiquer. Néanmoins si le but est thérapeutique, il est à notre sens inconcevable de demander à une personne de pratiquer l’hypnose éricksonienne si il n’est pas un soignant.